Et si un conseiller d’orientation enseignait le français, l’anglais ou les mathématiques…?

 

Je me permets ce texte suite à plusieurs commentaires de clients mais aussi d’étudiants « qui ont entendu dire par certains enseignants » :
-qu’il n’y avait pas de « job » dans ce secteur,
-qu’il ne les voyait pas dans ce domaine,
-qu’il devrait faire un baccalauréat multidisciplinaire ou par cumul de certificat,
-…

L’air de rien, l’orientation scolaire et professionnelle est un champ d’étude en soi.

Une démarche d’orientation comprend l’évaluation de diverses variables qui sont parfois communes ou particulières à chaque individu comme : les intérêts, les aptitudes, les valeurs, le lieu géographique, le goût du risque, la ténacité, les projets de vie autres que professionnels, etc…

Ne vous m’éprenez pas sur le message, les enseignants sont une source d’informations importante, voire même inspirante, permettant de contribuer à la réflexion lors d’une démarche d’orientation, mais jusqu’à une certaine limite…

La majorité des enseignants de niveau collégial sont des experts de contenus, ceux du niveau secondaire des professionnels de l’enseignement, pour ce qui est du conseiller d’orientation, je vous rappelle l’énoncé de la pertinence sociale:
« par leur expertise de la relation individu-travail-formation, visent le mieux être personnel et professionnel en mobilisant le potentiel des personnes et en les aidant à prendre leur place dans la société tout au long de leur vie. »

Avant de faire votre choix de programme, de profession, de perfectionnement et/ou de choisir de prendre une certaine direction professionnelle, je vous invite à consulter un conseiller d’orientation afin de vous assurer que l’information est bien collée sur la réalité, sur VOTRE réalité.

 

Francis Grégoire
Conseiller d’orientation | Conférencier
www.orientationsolutions.ca

© Francis Grégoire 2016-